Mars 2021

Le jour d'après les hommes

Photographies : Emmanuel Blivet, Claude Boisnard, Coralie Hic - Textes : Marie-Anne Germain, Pierre Coftier, Laetitia Brémont

Au bord du lac asséché de Vezins, dans le Sud-Manche, les cabanes de pêcheurs sont désertées. Sur les bords de l’Orne, dans le Calvados, une vieille filature disparaît sous le lierre. Dans l’Eure, les maisons d’une ancienne base américaine tombent en ruines.

Grand Format vous raconte l’histoire de trois sites que les hommes avaient occupés ou exploités avant de les abandonner. Depuis, la nature reconquiert, ronce après ronce, l’héritage des humains. Le rapport de force s’est inversé.

©Emmanuel Blivet

Les cabanes de Vezins, Sud Manche

Les cabanes de Vezins ont émergé autour d’un lac créé par des hommes pour exploiter la puissance du fleuve. Des générations de pêcheurs et leurs familles y ont passé des dimanches heureux au bord de l’eau. Le barrage arasé, le lac disparaît. Restent ces demeures précaires abandonnées en l’état, saisies dans l’instant même où elles ont cessé d’abriter les hommes. Ce qui semblait naturel à leurs yeux se révèle alors artificiel.

©Claude Boisnard

La Bataille, Clécy, Suisse Normande

L’usine de la Bataille qui avait dompté le fleuve se trouve prise en étreinte au cœur d’une végétation luxuriante. Autrefois, les briques rouges se faisaient prison pour des ouvriers soumis à des conditions de travail parfois terribles. Aujourd’hui, l’usine n’est pas tout à fait désertée. Elle est devenue un terrain d’exploration pour le photographe qui suit les ramifications végétales comme on remonterait le fil de l’histoire.

©Coralie Hic

La Cité Lafayette, Evreux

Dans les années 1950, l’armée américaine installe une base de l’Otan à la périphérie d’Evreux, pour accueillir 9 000 militaires qui doivent être logés. C’est ainsi que la cité Lafayette sort de terre entre 1958 et 1960. Tout rappelle les USA : la large rue, l’absence de clôture, les maisons de plein pied alimentées en 110 volts et identifiées par des numéros à quatre chiffres… En 2010, la cité, en partie vidée de ses occupants, est rachetée par la ville d’Evreux, qui souhaite y bâtir un écoquartier en préservant certaines maisons. Le chantier n’a pas encore commencé dans la cité envahie par la végétation.

En partenariat avec la Fabrique de patrimoines et la revue Michel.

Dans le cadre du festival Altérités, les photographies d’Emmanuel Blivet et de Claude Boisnard s’exposent durant tout le mois de mars sur les murs du Pavillon, du Cargö et du cinéma Lux à Caen.

ou Abonnez-vous pour lire la suite de cet article.