Mars 2020

28 jours en néonat'

Simon Gouin (texte), Marine Duchet (dessins)

La naissance

C’est l’histoire d’une petite vie, celle d’Azélie. 28 jours dans le service de néonatologie de Caen. Une plongée dans l’extrême prématurité, là où les soignants réalisent des prouesses et affrontent les frontières de la vie.

Les personnages de cette histoire :

1) Azélie. Née le 11 janvier 2018, à 22 semaines de grossesse. Dite « extrême prématurée ».

2) Nathalie et Simon, les parents d’Azélie, embarqués dans l’aventure de l’extrême prématurité. Le service de réanimation néonatale devient pendant un mois leur deuxième maison.

3) Valérie Datin-Dorrière. Pédiatre au CHU de Caen, dans le service de néonatologie. A suivi Azélie, avant et pendant son hospitalisation. Elle apparaît dans le récit et dans les encadrés de cet article : ses propos sont issus d’une interview réalisée en janvier 2020.

4) Les puéricultrices qui se sont occupées d’Azélie. Avec des gestes précis et millimétrés, elles prodiguent les soins aux bébés.

5) Les parents des autres enfants rencontrés dans la salle de familles. Eux-aussi embarqués dans l’aventure sinueuse de la prématurité. Leurs prénoms ainsi que ceux de leurs enfants ont été modifiés.

Le lieu :

Le service de réanimation néonatale de la maternité du CHU de Caen.

Octobre 2017 (deux mois de grossesse)

Une petite forme apparaît sur l’écran. Noire et blanche. Un peu ronde. On distingue la formation de la tête. On entend son cœur pour la première fois. Dans le cabinet du gynécologue, mon épouse est allongée sur la table de consultation, son ventre légèrement bombé. Cela fait deux mois qu’elle est enceinte de notre deuxième enfant.

L’instant est magique, unique. On se projette un peu plus dans notre vie future, dans quelques mois, avec nos deux enfants.

Mais une tâche imperceptible pour nos yeux de parents vient légèrement nous inquiéter. Un petit hématome, à côté du placenta. « Il y a un risque plus important de perdre votre enfant, assure le gynécologue. Mais 75 % des grossesses avec un hématome vont jusqu’au terme. »

Vous avez lu 5% de ce récit.

Suivez les actualités de Grand-Format

Entrez votre adresse mail et appuyez sur "entrée". Nous vous enverrons des nouvelles de Grand-Format, et vous recevrez une alerte à la sortie de chaque nouvel épisode

Notre newsletter
Nos réseaux sociaux

L'atelier Grand Format