Thé Kitsch : chiner ou prendre un thé

Emma et Marion ont ouvert le paradis des vêtements de seconde main, à Mortagne au Perche. Pour elles, il y a trop de vêtements de produits dans les usines.

Pourquoi et quand vous êtes vous lancées dans ce grand projet?

Nous sommes parties pour faire des études à Caen. On aime beaucoup chiner, toutes les deux. Après deux ans passés ensemble, on s’est dit qu’on pouvait faire de la mode notre métier. Emma, qui est mortagnaise, m’a proposé d’ouvrir ce magasin.

On a aussi remarqué qu’il y avait beaucoup plus de monde pendant les vacances et les jours fériés.

Pourquoi vous êtes vous engagés dans ce projet?

Dans notre vie personnelle, on essaie de ne pas acheter du neuf. On trouve qu’il y a déjà trop d’habits fabriqués dans les usines. Nous préférons recycler et racheter des choses de seconde main. C’est important aujourd’hui d’avoir un regard plus respectueux sur notre environnement et notre planète, et de réfléchir à une façon de vivre et de consommer de manière plus éthique .

Pouvez vous vivre actuellement de votre travail?

Oui, nous pouvons en vivre. Nous avons ouvert en juin 2020, et nous ne vivons que de ça ! Il y a des périodes plus creuses que d’autres, mais franchement, on ne s’en plaint pas.

Une interview réalisée par Léonie, Léopold, Tiago et Victor

Les résidences

De quelques jours à plusieurs semaines, les journalistes et photographes de Grand-Format s’immergent dans un établissement scolaire, une médiathèque, une ville... pour y mener des ateliers d’éducation aux médias et un travail journalistique. Avec des jeunes et des moins jeunes, nous construisons ensemble ces éditions spéciales de Grand-Format issues de ces résidences.