Le parcours d'un réfugié sans-papier

Ruben a fui son pays en guerre et des problèmes familiaux pour poursuivre ses études en France. Arrivé à Mortagne-au-Perche, il a rencontré Marie Aubert, qui tente de l’aider.

Ruben est né au Congo-Brazzaville. Son père est mort quatre jours avant sa naissance, dans la guerre civile. Ruben est venu en France pour poursuivre ses études. Il est arrivé le 16 octobre 2019 à Paris. Le Covid est apparu : il devait travailler sur un ordinateur pour suivre les cours. Les outils numériques étaient difficiles pour lui, il a manqué son année. Parcoursup l’a orienté vers le lycée Jean Monnet de Mortagne au Perche, avec un BTS PME. C’est comme cela qu’il est arrivé ici. Comme il était étudiant, il avait droit à un logement. Mais en arrêtant ses études, il a perdu ses droits. Il s’est retrouvé à la rue.

C’est alors qu’il a rencontré Marie-Aubert, grâce à un article dans le journal Le Perche.

Marie-Aubert l’aide à poursuivre ses études et à lui trouver un logement. Elle s’est mise en lien avec la Cimade pour pouvoir aider Ruben. Elle a parfois senti qu’il y avait du racisme envers Ruben. Mais elle n’a pas baissé les bras.

Marie Aubert récupère aussi les invendus dans les supermarchés pour pouvoir les redistribuer à des gens qui sont dans le besoin.

Tous les matins, Ruben appelle le 115 pour trouver un logement pour le soir. Il a été accueilli quelques temps par le prêtre de Mortagne, chez qui il a pu dormir plusieurs nuits.

Un article écrit par Armand, Eloïze, Camille, Enzo et Gaspard