Petits Formats
N° 13 – Janvier 2022

Une fois par mois, des articles courts pour faire le tour de l’actualité en Normandie.

Ce mois-ci, on vous parle de producteurs de lait bio, de betteraviers, d’élus locaux agressés, de culture pour les SDF...

Les petites dépêches

Génocide du Rwanda ~ Claude Muhayimana, cantonnier à Rouen, a été condamné à 14 ans de prison pour complicité de génocide au Rwanda. Il était accusé d’avoir aidé des tueurs en 1994.

Fausse note ~ Les musiciens de l’Orchestre régional de Normandie s’inquiètent de leur prochaine fusion avec l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, annoncée fin 2021 par la Région. Ils craignent de voir le gros absorber le petit, au détriment de leur mission de diffusion de la musique classique sur le territoire.

Prime Covid ~ Depuis plus d’un an, Annabella Tribout, auxiliaire de vie à Vire, réclame la prime Covid accordée par le gouvernement pour les personnes ayant travaillé pendant le confinement. Son statut ne lui permet pas de l’obtenir.

QR Code ~ Malgré un test négatif, mais faute de QR code, une exposante du marché de Noël de Bellême (Orne) s’est faite malmenée par les gendarmes.

Mode ~ Un couple de jeunes Caennais, originaires de la Manche, vient de lancer un site e-commerce de vêtements éco-responsables made in France. À écouter dans l’émission Bonjour Turbine sur la mode éthique en janvier.

 

Le pari de la vie collective : le deuxième épisode est en ligne

En janvier, Grand-Format poursuit sa rencontre avec des lieux collectifs de vie, avec une question en tête : comment faire pour bien vivre ensemble?

Dans le deuxième épisode, la journaliste Malika Barbot est allée à la Chapelle-Montligeon, dans le Perche. Là-bas, huit jeunes, tous attachés aux questions écologiques, ont acheté ensemble une maison et prennent le pari de la vie collective. Entre tentative d’autonomie alimentaire, lien avec le territoire et rencontres des voisins, les journées sont riches, bien que la vie à huit ne soit pas toujours rose.

Le décryptage

Pour mieux comprendre certains faits qui ont marqué l’actualité régionale au cours des dernières semaines

Economie • Les producteurs de lait bio réagissent face à la baisse du prix

Le prix d’achat du lait aux agriculteurs bio a baissé ces derniers mois. La raison est une production trop importante de lait bio en France, avec une hausse de 11 % du volume au premier semestre 2021. Trois agriculteurs bios dans l’Orne trouvent une alternative au changement de prix du lait qui fragilise la filière. Ils fabriquent avec le lait de la ferme des produits laitiers locaux, vendus à un prix équitable en circuit court ou en supermarché.

La vente directe est-elle une chance pour les agriculteurs confrontés à une augmentation du prix du lait ? Sur une exploitation en plein du milieu de champs et des prés, à deux pas de la salle de traite, un grand hangar en bois domine le paysage servant de laboratoire de transformation et d’entrepôt aux yaourts avant leur acheminement dans les magasins et les restaurations collectives locaux.

Stéphane Mesnil et ses deux associés Antoine Garreau et Quentin Fromont, installés en GAEC dans l’Orne, s’occupent de la gestion de la vente des yaourts et de l’élevage des bêtes. Le GAEC La Trébisière fabrique avec le lait de la ferme des yaourts nature et fruités. Il les distribue avec l’aide du réseau fermier Invitation à la ferme à près 60 magasins et à 40 restaurations collectives répartis en Normandie. 140 000 litres de lait sur 400 000 produits chaque année, ont été transformés en 2021.

L’illustration

Rêveries flériennes

Pendant 10 mois, le photographe Arno Brignon a arpenté les rues de Flers à la recherche de l’histoire intime de ses habitants. Il présente ses tirages argentiques entre souvenirs et poésie dans l’exposition « La mémoire des lieux », jusqu’au 8 janvier à la galerie 2angles à Flers.

Photo ©Arno Brignon, La mémoire des lieux, 2angles, 2021.

L’initiative

Un coup de projecteur sur ces initiatives qui construisent le monde de demain

Social • Porter la culture aux plus précaires

the junktion, de mémoire en 2018 et au centre d'hébergement d'urgence de la charité.

Depuis six ans, l’association pour la Culture et le Lien Social (ACLS), de Caen, amène la culture auprès des populations qui en sont les plus éloignées autour de rencontres, d’échanges avec des artistes de la région. Plus de 30 interventions culturelles solidaires dans des centres d’hébergement auprès de personnes en situation de handicap ou en détention ont été réalisées.

« Durant la pandémie, notre activité a malgré elle été gelée. La culture, par le même biais, s’est d’autant plus éloignée des populations les plus précaires. »

Louis Thebault, président de l’association ACLS

Faute de moyens pour rémunérer les intervenants culturels, de matériel de sonorisation, jeux de lumière, l’association a créé une cagnotte en ligne afin de collecter des fonds.

La mise à jour

Les nouvelles courtes, qui comptent, que vous avez peut-être manquées !

Economie • Où sont passées nos betteraves ?

Alors que le marché repart à la hausse, la société Saint-Louis Sucre, filiale du groupe sucrier allemand Südzucker, cherche 2 000 hectares, notamment dans l’Eure, afin d’augmenter sa production de betteraves sucrières. Fin 2020, dans un contexte moins favorable, la société avait décidé de fermer ses deux sucreries de Cagny (Calvados) et Nassandre (Eure), privant de débouchés plus d’un millier de planteurs de betteraves. Südzucker s’était par ailleurs opposé au projet de reprise du site de Cagny par le syndicat des betteraviers Calvados-Sarthe-Orne qui aurait pu produire un sucre normand. Les agriculteurs ont dû reconvertir leur culture, notamment dans le colza, le maïs ou le lin, tout en continuant de rembourser les arracheuses achetées quelques temps avant la fermeture du site, lorsque Saint-Louis promettait de futures campagnes juteuses.  

Social • Une Maison des femmes pour les victimes de violences

La première Maison des Femmes en Normandie ouvre au 1er février au centre hospitalier intercommunal d’Elbeuf-Louviers-Val de Reuil pour accueillir les femmes victimes de violence, en situation de vulnérabilité ou de précarité. En 2021, l’équipe mobile de l’hôpital avait accueilli 500 victimes. En 2023, la Région financera la construction d’un bâtiment dédié et envisage de déployer un réseau de Maisons des Femmes sur le territoire normand.

Petits Formats x Bonjour Turbine
Notre newsletter est partenaire de l’émission radio Bonjour Turbine, produite par le Médialab du Wip à Colombelles. Les contenus des deux supports se répondent, et notre collaborateur Raphaël y est également chroniqueur. Prochaines diffusions les lundis 17 et 31 janvier sur Radio Pulse (90 FM à Alençon), en podcast sur l’Audioblog le lendemain, et prochainement sur Radio Bazarnaom et Station B.

Le témoignage

Les propos d’un acteur normand face aux enjeux de notre époque.

Social • Agressions d’élus locaux : le GIGN les forme

Incivilités, menaces, insultes, agressions : en Normandie aussi, les élus locaux sont de plus en plus souvent pris pour cible. Rencontre avec le Colonel Christophe Junqua, commandant de groupement des gendarmes du Calvados, qui développe des formations à destination des élus pour leur apprendre à désamorcer des situations de tension.

En quoi consistent ces formations ?
Ces formations ont été pensées pour les maires en priorité qui sont de plus en plus agressés . Mais certains adjoints et même des sénateurs les suivent aussi. Sur une demi-journée, les élus abordent une partie théorique. On leur apprend à tenir compte des éléments subjectifs qui peuvent biaiser leur propre interprétation quand ils rencontrent un agresseur. Puis on leur explique comment faire baisser la tension, éviter la théâtralisation en isolant l’individu du groupe, temporiser pour permettre une interaction et éviter toute forme d’agression. De la théorie, nous passons à la pratique avec des ateliers. Gendarmes et élus se prêtent à des jeux de rôle avec des personnes énervées. Nous avons différentes scénettes où les tensions montent crescendo. Les élus jouent leur propre rôle et sont soumis à la critique de leurs paires. Chacun peut ainsi observer les attitudes qui ont mis de l’huile sur le feu ou qui ont permis de calmer le jeu et nous en débriefons.
Comment est née cette initiative ?
La gendarmerie souhaitait mettre à disposition une boîte à outils pour les élus, dans un contexte où l’autorité est remise en cause. Ces formations sont aussi des espaces où les élus peuvent partager leur vécu. En tout, ce sont quelques 500 élus qui ont été formés dans le Calvados sur 16 journées de formation.

Des nouvelles de nos histoires…

Laura Lauréate

Laura lauréate

Jeudi 25 novembre dernier, avait lieu la remise des « Trophées de la communication et de la presse » organisés par le Club de la Presse et de la Communication de Normandie. Nous avons eu la grande joie de voir Laura Bayoumy récompensée dans la catégorie « reportage/Print » pour son article sur l’Homme Chevreuil paru dans le numéro 5 de la revue Michel. Pour Grand Format, Laura Bayoumy avait entre autre réalisé l’enquête Compteur Linky : Enedis joue-t-elle avec le feu

Cette newsletter, mensuelle et gratuite, vous a plu?

  • Imprimez-la si vous préférez la lire sans écran !
  • Ajoutez l’adresse contact@grand-format.net à votre carnet d’adresses pour que ces envois évitent vos courriers indésirables
  • Partagez-la à votre entourage en leur transférant ce message. Ils peuvent s’inscrire en cliquant ici.
  • Si vous souhaitez soutenir l’association Lire la Suite, qui édite Grand-Format et cette newsletter, grâce à un don défiscalisé, cliquez ci-dessous :

A lire, à voir, à écouter

Radio • Bonjour Turbine

En décembre, à la fin de l’éclaircie de quelques mois pour les dancefloors, Bonjour Turbine a consacré deux émissions aux musiques électroniques. La première revient sur l’émergence de l’électro à Caen avec Brusco, responsable de l’accompagnement au Cargö. La seconde se penche sur la structuration de la scène caennaise, avec Thomas Franco, fondateur du collectif M.A.D Brains.

Cette newsletter, mise en forme par Pierre Hardel, a été réalisée par Marylène Carre, Simon Gouin, Raphaël Pasquier, Laura Bayoumy et Léo Mesnil en partenariat avec le Médialab du Wip. Elle est éditée par le magazine Grand-Format, un projet de l’association Lire la suite.