Septembre 2019

Quand la ferme du Chailloué a rangé le pulvé

Patrick Bard (texte et photos)

Aux origines, le conventionnel

Depuis quelques années, à la ferme du Chailloué, Samuel et Franck Deschoolmeester s’interrogent sur l’agriculture conventionnelle et sur leurs pratiques. Il aura fallu la maladie de Samuel, en 2014, pour les décider à passer au bio.

La ferme du Chailloué est là, plantée au beau milieu des champs de céréales. Des granges, des hangars, des machines agricoles, un silo qui défie le ciel au cœur du Perche ornais, dans la commune de Saint-Mard-de-Réno. Des semi-remorques qui patientent sous le ciel immense. Le tout écrasé par le soleil de juillet.

Un employé m’indique les bureaux. En réalité, une vaste salle basse éclairée par des néons. Samuel Deschoolmeester, 41 ans, m’accueille. La poignée de main est franche et ferme, le regard droit, les cheveux coupés courts, avec quelques fils gris qui pointent le bout du nez. Samuel s’excuse pour le désordre. M’invite à m’asseoir. Les trois tables sont encombrées de documents, d’écrans. Chacun la sienne. Une pour Samuel, une pour Franck, son frère aîné, une pour Gérard Deschoolmeester, 74 ans, le père, agriculteur depuis 1969.

Chemise à carreaux, manches courtes, lunettes à monture métallique, tignasse blanche, c’est lui la mémoire des lieux. Ses grands-parents sont venus de Belgique en 1927. « La ferme était inexploitée depuis au moins deux ans par manque de bras ». Faute à la saignée de 14-18, qui a laissé un million de terres arables sans paysans pour les cultiver. Beaucoup ont été transformées en pâtures. Dans le Perche, des familles belges étaient venues se réfugier au début de la guerre. À la signature de l’armistice, d’autres les rejoignent et s’installent à leur tour. « Depuis le temps, je pense qu’on est percherons », conclut Gérard.

Suivez les actualités de Grand-Format

Entrez votre adresse mail et appuyez sur "entrée". Nous vous enverrons des nouvelles de Grand-Format, et vous recevrez une alerte à la sortie de chaque nouvel épisode

Notre newsletter
Nos réseaux sociaux